Nous écrire Liens Annonces judiciaires & légales Appels d'offres Accueil
> ENQUETE D'EMPLOI
> ENTREPRISES
> ECONOMIE
> AGRICULTURE
> PECHE
> CULTURE
> MER ET LITTORAL
> INSTITUTIONS
> UN BOUT DU MONDE
Pointe du Raz
Le Cap Sizun
Bénodet
Port-la-Forêt
Pouldreuzic
Le Guilvinec
Quimperlé
Pont-Aven
Beg-Meil
Port-Launay
Ile de Sein
Douarnenez
Camaret
L'Aven
L'Aulne
De Bertheaume à Saint-Mathieu
Plouescat
Locquirec
Plougastel-Daoulas
Saint-Thégonnec
Guissény
Le Drennec
Saint-Pol de Léon
Roscoff
Hanvec
Le Conquet
Brasparts
> VILLES
> PORTRAITS
> FAITS DE SOCIETE
> SUPPLEMENTS
> ABONNEZ-VOUS !
IMPRIMER Dernière mise à jour: 18/11/2011
> Accueil > UN BOUT DU MONDE > De Bertheaume à Saint-Mathieu

De Bertheaume à Saint-Mathieu

Sur la route du « bout du monde », le fort de Bertheaume et la pointe Saint-Mathieu sont la parfaite définition de ce qui est grandiose et sauvage. Ici les éléments naturels et l’histoire se mêlent avec bonheur. Découverte de deux sites exceptionnel.

 

Située entre Brest et le Conquet, la commune de Plougonvelin a tout du petit village breton. Mais elle a aussi quelque chose de plus : Bertheaume et Saint-Mathieu. Surnommée la sentinelle, Bertheaume est une avancée de terre sur la mer d’Iroise. Du haut de ses 38 mètres, cette île à la beauté rude veille sur l’entrée du goulet de Brest. Dès la préhistoire, elle fut le refuge des hommes qui pouvaient y accéder à marée basse. Au XVe siècle, sa position stratégique n’a pas laissé indifférents les ducs de Bretagne qui y établirent le château de Perzel. Mais il faudra attendre le XVIIe siècle et sa fortification par Vauban pour qu’elle acquière la renommée qu’on lui connaît encore aujourd’hui. Notons quand même que le site a été sévèrement bombardé pendant la seconde guerre mondiale. Les allemands avaient alors disséminé des canons et mitrailleuses autour du fort. Totalement abandonné durant les quarante-cinq années qui ont suivi, Bertheaume a ressurgi en 1992, au terme de lourds travaux de restauration lui rendant ses lettres de noblesse.

Un lieu animé

Depuis, le fort s’offre tout entier aux amoureux d’histoires et de belle nature. Désormais accessible par une passerelle (au XVIIe siècle il fallait monter à bord d’un bateau volant pour l’atteindre), l’îlot est devenu un lieu d’exposition et d’animations. Les casemates et poudrières du XIXe invitent les promeneurs à découvrir une exposition sur les corsaires. Peintures en trompe l’œil, reconstitution de pont de navire corsaire, maquettes ou encore personnages en costume d’époque promettent un joli voyage au pays des légendes.

Et pendant les vacances d’été, des balades nocturnes en son et lumière, Les noctambules de Bertheaume, sont organisées tous les vendredis et samedis. Des concerts et spectacles promettent aussi une ambiance de fête sur le théâtre de verdure.

Après la découverte de Bertheaume, la balade peut se poursuivre par le sentier côtier jusqu’à l’extrême pointe de Bretagne. Il faut marcher pendant environ 10 km (les moins courageux pourront y aller en voiture) le long d’une côte découpée et rythmée par le ballet incessant de l’océan et du vent, pour arriver à la pointe Saint-Mathieu. Ultime cap du bout du monde, ce lieu est tout simplement exceptionnel. Ici on peut se poser et admirer la nature dans tout ce qu’elle a de plus beau et de vrai. Les deux éléments opposés que sont la terre et la mer se côtoient au point de former un ensemble aux formes et aux couleurs à la fois inquiétantes et réjouissantes. L’immensité de l’océan qui s’ouvre sur nos pieds rend la nature encore plus mystérieuse. S’il fait beau, on peut même apercevoir la pointe du raz et les îles d’Ouessant et Molène.

 

Un site… une histoire

Sur ce site, la nature concède aussi une grande place à l’histoire avec la présence de plusieurs monuments qui surplombent la falaise. L’abbaye témoigne d’un passé dont on cultive le souvenir. La légende dit que la fondation de l’édifice est due à des reliques de Saint-Mathieu que des marins bretons auraient ramenées d’Égypte. Classée monument historique depuis 1867, cette abbaye du VIe est remarquable par son architecture imprégnée des époques romanes et gothiques. Elle est l’œuvre de moines bénédictins et de bienfaiteurs. Ravagée et reconstruite à plusieurs reprises, la vie a été rythmée par les conflits entre la France et l’Angleterre. Les derniers moines quitteront les lieux en 1791, date à laquelle elle devient un bien national.

Aujourd’hui, les ruines sont encadrées par le phare et le sémaphore. On y donne une messe chaque 1er dimanche d’août, en l’honneur de Saint-Mathieu. À quelques pas de là, se trouve une chapelle dédiée à Notre-Dame-de-Grâce. Restaurée au XIXe siècle sur une partie de l’emplacement de l’ancienne église paroissiale, elle contient des statues anciennes et des gravures qui témoignent des saints vénérés.

 

Le phare

Depuis 1835 il est là, majestueux et indétrônable. Du haut de ses 58 mètres, il veille, inlassablement. Ceux qui ont le courage de gravir ses 163 marches, voient leurs efforts récompensés par un incroyable panorama qui va de la presqu’île de Crozon jusqu’à Ouessant.

Derrière lui, de l’autre côté de la pointe, se tient l’immense stèle érigée en 1927, en mémoire des marins morts pour la France pendant la guerre 14-18. Ce haut pylône est entouré de divers vestiges, notamment le parapet d’une batterie du XVIIIe. Ici se trouve également un fortin aménagé en cénotaphe. Ce lieu est principalement destiné aux familles de victimes de conflits communs à la Marine nationale, marchande et de pêche. Cet espace a aussi la tâche délicate de permettre la passation de génération en génération. Pour cela, elle doit parler et toucher l’ensemble des visiteurs. Ce qui est certain, c’est que ce bout du monde, dans son ensemble, ne laisse pas indifférent…

Christel Marteel

 

 

Pratique

 

Office municipal du tourisme

Boulevard de la mer

29217 Plougonvelin

Tél. : 02 98 48 30 18

Email : tourisme@plougonvelin-fr.com

Site : www.plougonvelin-fr.com

Ouvert du mardi au samedi, de 10 h à 12 h 30 et de 14 h à 18 h (hors saison).

 

Musée de l’abbaye Saint-Mathieu

Ouvert de 14 h 30 à 18 h 30 les mercredis, samedis, dimanches et vacances scolaires pendant avril et mai. Tous les jours en juin et septembre, de 14 h 30 à 18 h 30. Tous les jours sauf le dimanche matin en juillet et août, de 10 h 30 à 12 h 30 et de 14h à 19 h.

 

Manger et dormir

Hôtel restaurant de la Pointe Saint-Mathieu

02 98 89 00 19

site : www.pointe-saint-mathieu.com

 

Les plages

Les amateurs de sable fin ont ici le choix entre la plage du Trez Hir, la plage de Bertheaume, celle de Sainte-Anne et des trois curés.

Droits de reproduction et de diffusion réservés © HEBDOMADAIRE DU FINISTERE 2004
Usage strictement personnel. L'utilisateur du site reconnait avoir pris connaissance de la licence de droit d'usage,
en accepter et en respecter les conditions.
Conception et réalisation : Equilibre communication
Support technique : Webgazelle