Nous écrire Liens Annonces judiciaires & légales Appels d'offres Accueil
> ENQUETE D'EMPLOI
> ENTREPRISES
Le défi de l'export
Antimoine, vente sur internet
> ECONOMIE
> AGRICULTURE
> PECHE
> CULTURE
> MER ET LITTORAL
> INSTITUTIONS
> UN BOUT DU MONDE
> VILLES
> PORTRAITS
> FAITS DE SOCIETE
> SUPPLEMENTS
> ABONNEZ-VOUS !
IMPRIMER Dernière mise à jour: 18/11/2011
> Accueil > ENTREPRISES > Antimoine, vente sur internet

Paru le 21 octobre 2005

Antimoine vend le livre ancien sur internet

À Clohars-Carnoët, la librairie d’Emmanuelle Loget recèle de fabuleux trésors commercialisés par internet.

 

Le parfum de vieux papier et de cuir mélangés qui saisit le visiteur dès l’entrée annonce la couleur : on n’est ici ni dans une librairie traditionnelle ni dans une bouquinerie. La librairie Antimoine au Pouldu en Clohars-Carnoët s’est spécialisée dans les livres anciens et rares, les éditions originales. Emmanuelle Loget y présente les ouvrages qu’elle collecte avec envie aux quatre coins de France.

Lectrice invétérée, la jeune femme a toujours plusieurs livres ouverts : « Un dans la cuisine, un dans le salon, un dans la salle de bain… » Elle a voulu faire de sa passion un métier et a suivi des études de libraire : « Je pensais ouvrir une librairie traditionnelle, mais un jour je suis tombée amoureuse des livres anciens en visitant une salle des ventes à Morlaix », raconte-t-elle. Aux yeux d’Emmanuelle Loget, ces témoignages du passé sont de véritables trésors : « Ils sont précieux parce qu’ils ont traversé les siècles, on entretient avec eux un rapport quasi charnel. Rien ne peut me faire lever à quatre heures du matin sinon aller chercher un livre rare à l’autre bout de la France que l’on sera dix à s’arracher ! » À ses débuts, il y a trois ans, la libraire avait bien de la peine à se séparer de ses merveilles, « mais ce temps est fini, je me suis rendu compte que la vente d’un livre ouvrait la possibilité d’en acquérir un autre encore plus intéressant : cette course au trésor est un puits sans fond. Je suis devenue de plus en plus exigeante… »

 

Amoureuse de l’objet, Emmanuelle Loget est aussi très curieuse du contenu : « On trouve dans les vieux livres des choses extraordinaires : des récits de voyage passionnants, de magnifiques illustrations, des témoignages très précis de la vie quotidienne d’alors… » Et de montrer pour exemple le Dictionnaire œconomique de Noël Chomel, datant de 1767, qui traite tout à la fois de la culture des vignes, du soin des bêtes à cornes, de la composition des liqueurs et de la prévention des maladies… Cet ouvrage en trois volumes et pleine reliure d’époque se négociera autour de 1 500 euros.

 

Le fonds de la librairie Antimoine s’est constitué au hasard des rencontres et provient notamment de bibliothèques de particuliers. Dans ses rayonnages, beaucoup d’ouvrages du XIXe, un grand nombre de livres consacrés à la Bretagne, de très beaux ouvrages de sciences naturelles. Ses clients sont surtout des collectionneurs, mais aussi d’autres marchands, des chercheurs ou des bibliothèques. « Je vends surtout sur internet, précise la libraire. Je dispose aujourd’hui d’une base de données de 6 500 titres. Certains livres partent au Japon, aux Etats-Unis, en Israël… La technologie a permis d’ouvrir le métier qui était il y a encore peu de temps réservé aux grandes villes. J’ai profité de cette évolution. » Pour pallier la solitude d’un travail en tête à tête avec l’ordinateur, Emmanuelle Loget a ouvert boutique au Pouldu. Mais la prise de rendez-vous est conseillée pour la visiter. Il est toutefois toujours possible de visualiser les ouvrages convoités sur le site internet par le biais d’une webcam : www.antimoine.fr.

Martine de Saint Jan

 

Droits de reproduction et de diffusion réservés © HEBDOMADAIRE DU FINISTERE 2004
Usage strictement personnel. L'utilisateur du site reconnait avoir pris connaissance de la licence de droit d'usage,
en accepter et en respecter les conditions.
Conception et réalisation : Equilibre communication
Support technique : Webgazelle